aux quat' Sardines

une galerie atelier qui porte le nom d'une plage concarnoise dans un espace livresque maritime coloré et surtout convivial. Des artistes locaux y exposent, on y rencontre aussi des auteurs pourvu qu’ils soient un peu voyageur ou marin ou gourmand.

03 juillet 2018

Solidarité entre volatiles et autres histoires de pigeons

pigeon

Etonnamment aucuns macareux ne se manifestent dans le ciel irlandais ni aux abords des Sorlingues, quand sur la route du retour au phare de Bishop Rock un spécimen virevolte plusieurs fois autour du voilier. Il est le signe annonciateur d'un sauvetage car à quelques minutes d'intervalle un pigeon bagué s'agrippe à la bôme avec difficulté, où les tourbillons d'air menacent de l'éjecter dans le sillage... le macareux disparaît alors, il a accompli sa mission de repérage pour le voyageur épuisé. Après une re-hydratation en eau douce, quelques miettes de biscuit, de forts décibels de ZZ Top dans les esgourdes, le volatile subit encore une nuit de gîte et de paquets de mer sur le plumage, pour se souvenir au petit matin d'où il vient, sans même profiter de l'accalmie soudaine à l'approche du chenal du Four.

pigeon a bord de belem7

Quelque chose me fait dire qu'il existe une SMSP société des macareux sauveteurs de pigeons.

 

Notre ami Jean Michel Robert retrouve illico dans ses archives quelques anecdotes en lien avec l'évocation colombophile:

Les Pigeons du  Roi du Jour

Juillet 1959 tous les bateaux sont sur les bancs de sprat au large des Glénan, le but est de rentrer dans les premiers au port de façon à obtenir un meilleur prix de vente mais l’astuce aussi est de ne pas divulguer le tonnage pêché pour éviter que  abondance de prises ne perturbe le marché. Les bateaux  des ports du Guilvinec, Pen March’ et Loctudy sont également concernés et la concurrence est forte.

Presque tous les bateaux sont pourvus de la radio mais qui dit radio dit aussi que tout le monde entend la communication, il faut  être prudent et discret.

Jos Briant et Kerloch’ le Directeur du COFICA organisme chargé du marché à Concarneau ont une idée géniale avec la complicité de Bertrand Le Bris le Président des colombophiles de la Région ce dernier embarque sur le Roi du Jour huit pigeons voyageurs.

 

titre article pigeon

Ouest France- juillet 1959

Là bas au large des Glénan Jos Briant  va transmettre rapidement et en toute discrétion le résultat de sa pêche  après avoir glissé un léger message dans la bague de l’un des pigeons.

Le Directeur du marché avant tout le monde  pourra ainsi après réception du message  proposer un certain tonnage à la tractation des ventes.

jos briant 1959 hippomene

Avec son deuxième bateau  Hippomène Jos Briant  va devenir le leader des pêcheurs, en 1962 il aura  réalisé le meilleur tonnage parmi tous les germoniers de la flottille : 102 tonnes. Il deviendra le patron des plus grands thoniers senneurs  de la flotte Concarnoise.

*****

Samedi 6 juin 1964

« Le langoustier Audiernais Jouet du Destin appartenant à Jean Pierre Coatmeur et  Guillaume Cariou de Plogoff est en pêche à 10 milles dans le Noroît de Newquay Cornouailles Anglaise. Vers 13h00 un pigeon a survolé le bateau de pêche se dirigeant vers la côte puis après avoir fait demi tour est revenu se poser sur l’arrière du bateau. Se laissant prendre sans difficulté l’équipage a relevé qu’une des pattes portait une bague portant les inscriptions suivantes

276313  France  L 61-messagers Rouelles

A l’autre patte était attaché un étui  dans lequel il y  avait un message sur un léger papier sur lequel on pouvait lire :

« Laché en mer du S/S France le 6 Juin 1964, la Compagnie Générale Transatlantique pour commémorer le centenaire de l’ouverture de sa ligne Le Havre-NewYork avec le Washington le 15 juin 1864, est heureuse de vous adresser depuis le paquebot France ce message de sympathie par pigeon voyageur immatriculé 276313 »

Le pigeon se trouvant sans doute bien à bord, bien accueilli et nourri y est resté jusqu’au retour du bateau à son port d’attache Audierne ou là il a repris son vol plein Nord vers l’heureux destinataire du message. »

paquebot france pigeon

Ouest france- juin 1964

*****

Novembre 1968 se tient à Concarneau le congrès de la Xe région colombophile.

Plusieurs thèmes sont évoqués et des conférences  présentées au public. Notamment sur le rôle des pigeons dans les guerres et aussi  au début du siècle dans la communication faite entre la Compagnie Générale Transatlantique et ses différents paquebots des lignes de l’Atlantique Nord.

Mais localement le Président des colombophiles (Il s’agit de Bertrand Le Bris négociant en bière vin et limonade) est très actif et durant le dernier grand conflit a participé avec ses pigeons à des faits d’armes qui vont être rapportés.

La possession de pigeons étant interdite depuis l’arrivée des Allemands en Bretagne, il décide de déplacer son colombier chez deux collègues dont l’un était magasinier aux chantiers Krebs dans le  quartier de Toulmengleuz  (en dehors de la ville).

«Les agents de liaison arrivaient avec un mot de passe, Napoléon, Christophe Colomb etc... Ils repartaient avec mes pigeons cachés dans des pots de tomates  troués portant l’étiquette « Produits agricoles ». Les pigeons revenaient avec un message.

On m’a aussi parachuté au Maroc des pigeons Anglais que je renvoyais avec des plans.

Une fois j’ai lancé un Pigeon à 15h00 et dans la soirée vers 19h30 radio France Libre à Londres annonçait » Les cailles rouges sont passées par le trou de la serrure c’était la nouvelle de l’arrivée. 

Pendant toute la guerre des contacts sont ainsi établis entre l’Angleterre et la Bretagne

Mais c’est en juillet 1944 que va se situer le plus beau fait du colombophile Concarnois : Depuis quelques jours un bananier (!) Italien de 22.000 tonnes transformé en cargo et chargé de matériel à destination du Japon, est venu se réfugier dans la baie entre Beg-Meil et le Port. Un pigeon d’envole vers l’Angleterre chargé d’un message et d’un plan. Quelques heures plus tard arriveront cinq avions Anglais qui coulent le cargo et son matériel dont une partie sera récupérée (voir en annexe)

pigeon guerre

 

Extrait d’un article paru dans Ouest-France, du 15 Novembre 1968

Son activité discrète lui vaudra après la guerre le diplôme d’honneur du commandement supérieur des transmissions. Seulement 39 diplômes de ce genre ont été attribués pour la France et l’outre-Mer.

pietro Orseollo - doc negri

Pietro Orseollo - doc Négri

 

Note concernant le cargo Japonais : La date, il s’agit du 18 décembre 1943 et non du mois de juillet 1944. En réalité le Piétro Orséollo de la Ste Italienne Siderma construit en 1939 était un cargo de 6500 tonnes, pas un bananier, 155m et 20m de large.

L’importance de ce transport et de sa cargaison fit que la réaction des Anglais sera immédiate. Pendant des années après la guerre du matériel a été retiré des cales du bateau. Actuellement c’est encore un site privilégié des plongeurs.

Le récit du colombophile sur ce point a été souvent controversé par certains historiens locaux car plusieurs Chef de la résistance locale ont revendiqué le fait d’être à l’origine des enseignements fournis aux Anglais.

Ainsi va l'histoire.

pigeon-au-large-des-scilly

  

Posté par 4sardines à 14:17 - HISTOIRES MARITIMES - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

Commentaires sur Solidarité entre volatiles et autres histoires de pigeons

Nouveau commentaire