aux quat' Sardines

une galerie atelier qui porte le nom d'une plage concarnoise dans un espace livresque maritime coloré et surtout convivial. Des artistes locaux y exposent, on y rencontre aussi des auteurs pourvu qu’ils soient un peu voyageur ou marin ou gourmand.

20 janvier 2018

Bernica ou l'art de voyager par le dessin et la littérature

bernica_thonier_senneur

découpe du thonier senneur BERNICA, de l'armement réunionnais Sapmer construit en 2007 par South East Asia Shipyard (SEAS), filiale du chantier Piriou au Vietnam.

Baptiser un navire n'est pas anodin. L'attachement à un lieu, à l'histoire d'une famille, ici en l'occurence celle des héritiers des Sucreries de Bourbon (Jacques de Chateauvieux) dénote l'intérêt pour un ancrage, la volonté de transmission au sein d'un environnement.

le_bernica

Ravine Bernica, dessin de E. de Bérard d'après une lithographie de Roussin

George Sand fait paraître en 1832 son premier roman féministe intitulé Indiana dont la chute de l'intrigue se déroule dans une ravine longuement décrite. N'ayant pas voyagé elle-même en océan Indien, on peut penser que l'admiration réciproque avec Charles Leconte de Lisle né à Saint Paul de la Réunion (1818-1894) auteur, poète et premier parnassien l'ait inspirée dans ses évocations.

« Cette île conique est fendue vers sa base sur tout son pourtour et recèle dans ses embrasures des gorges profondes où les rivières roulent leurs eaux pures et bouillonnantes; une de ses gorges s'appelle Bernica. C'est un lieu pittoresque, une sorte de vallée étroite et profonde, cachée entre deux murailles de rochers perpendiculaires dont la surface est parsemée de bouquets d'arbustes saxatiles et de touffes de fougère. Un ruisseau coule dans la cannelure formée par la rencontre des deux pans. Au point où leur écartement cesse, il se précipite dans des profondeurs effrayantes et forme au lieu de sa chute un petit bassin entouré de roseaux et couvert d'une fumée humide. Autour de ses rives et sur les bords du filet d'eau alimenté par le trop plein du bassin, croissent des bananiers, des letchis et des orangers dont le vert sombre et vigoureux tapisse l'intérieur de la gorge...» - (extrait du blog Latitude 21° 5 ' Sud - Crosnierlyd)

adolphe_le_roy_le_bernica

Adolphe LE ROY peintre français né à St Denis de l'île Bourbon (1832 - 1892) Le Bernica

 

Charles Leconte de Lisle dédie lui-même un poème à ce paysage insulaire dans son recueil Poèmes barbares en 1858. 

Le Bernica

 

Perdu sur la montagne, entre deux parois hautes, 

Il est un lieu sauvage, au rêve hospitalier,  

Qui, dès le premier jour, n'a connu que peu d'hôtes ; 

Le bruit n'y monte pas de la mer sur les côtes, 

Ni la rumeur de l'homme : on y peut oublier.

 

 

La liane y suspend dans l'air ses belles cloches 

Où les frelons, gorgés de miel, dorment blottis ; 

Un rideau d'aloès en défend les approches ;  

Et l'eau vive qui germe aux fissures des roches 

Y fait tinter l'écho de son clair cliquetis.

 

 

Quand l'aube jette aux monts sa rose bandelette, 

Cet étroit paradis, parfumé de verdeurs,  

Au-devant du soleil, comme une cassolette, 

Enroule autour des pics la brume violette 

Qui, par frais tourbillons, sort de ses profondeurs.

 

 

Si Midi, du ciel pur, verse sa lave blanche, 

Au travers des massifs il n'en laisse pleuvoir 

Que des éclats légers qui vont, de branche en branche, 

Fluides diamants que l'une à l'autre épanche, 

De leurs taches de feu semer le gazon noir.

 

 

Parfois, hors des fourrés, les oreilles ouvertes, 

L'oeil au guet, le col droit, et la rosée au flanc, 

Un cabri voyageur, en quelques bonds alertes, 

Vient boire aux cavités pleines de feuilles vertes, 

Les quatre pieds posés sur un caillou tremblant.

 

 

Tout un essaim d'oiseaux fourmille, vole et rôde 

De l'arbre aux rocs moussus, et des herbes aux fleurs : 

Ceux-ci trempent dans l'eau leur poitrail d'émeraude ; 

Ceux-là, séchant leur plume à la brise plus chaude, 

Se lustrent d'un bec frêle aux bords des nids siffleurs.

 

 

Ce sont des choeurs soudains, des chansons infinies,  

Un long gazouillement d'appels joyeux mêlé,  

Ou des plaintes d'amour à des rires unies ; 

Et si douces, pourtant, flottent ces harmonies,  

Que le repos de l'air n'en est jamais troublé.

 

 

Mais l'âme s'en pénètre; elle se plonge, entière,  

Dans l'heureuse beauté de ce monde charmant ;  

Elle se sent oiseau, fleur, eau vive et lumière ; 

Elle revêt ta robe, ô pureté première ! 

Et se repose en Dieu silencieusement.

 

Posté par 4sardines à 13:12 - HISTOIRES MARITIMES - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

31 décembre 2017

Voeux de Sardines

nouvelle_vague

2018

Posté par 4sardines à 19:38 - sardines et création - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

29 décembre 2017

Hep Taxi, embarquement pour la fin d'année

en la présence des auteurs de "En taxi aux bouts du monde", Alain Connan et Hubert de Gévigney venus dédicacer aux Quat'Sardines le 28 décembre, ces figures du paysage maritime qui cumulent à eux deux quelques tours du monde. Les écouter vaut un plein de joyeuses anecdotes  quand la Marchande croise le sillage de la Marine Nationale. A leur bord nous avons navigué en Polynésie (quelques préparatifs d'un certain festival du côté de l'ïle Tudy à l'horizon 2018 ont été traités, on vous en parlera prochainement), un des ouvrages co-signé "Bras de fer à Mururoa" de leur maison d'édition l'Elocoquent évoque notamment la période des essais nucléaires en Pacifique. Les  manoeuvres des pinardiers dans les Vircours de la rivière de l'Odet du temps de l'armement Nader, les belles passantes décrites furtivement n'ont plus de secrets pour nous, mais revenus à terre c'est bien en véhicules à quatre roues menés par de touchantes personnalités qui font l'objet de leur dernière parution. 

P1120211

de droite à gauche Hubert de Gévigney, Alain Connan, Erik Patrix

Jean_Nat_taxi_de_la_biere_Glenan

Jean Michel Robert nous a retrouvé un taxi CC les Glénan...

 

 

Posté par 4sardines à 10:02 - SÉLECTION LIVRES - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

24 décembre 2017

Joyeux Noël

oiseaux-de-jardin

en compagnie d'Oiseaux de jardin

affiche_encadree

Posté par 4sardines à 10:33 - sardines et création - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 décembre 2017

promenade au pays des sens

huitriers_poisson

Jeu d'ombres, de mots, de sons, de saveurs en composant sur le papier des Huîtriers pies (eurasian oystercatcher) si gracieux sur nos rivages bretons avec un poisson façon viet. M'est venue aux papilles le goût de la sauce d'huître aux accents sucrés iodés, et sitôt me sont montés aux oreilles les bruits de la cuillère en bois tapée sur le bord de la casserole où mijote le cà kho tô. La recette familiale y fait dorer des pelures d'oignons. Se mettre à la table à dessin, harmoniser le trait puis découper la surface aux proportions définies c'est un peu comme rassembler des ingrédients, les tailler à la juste mesure et en faire une réjouissante combinaison pour le palais.

Posté par 4sardines à 09:39 - sardines et création - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 décembre 2017

un temps à préparer le sapin

pomme-d-or

Pommes d'or pour un Noël en Bretagne

(série de minis-cartes découpées main  "nedeleg laouen")

 

Posté par 4sardines à 13:31 - sardines et création - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

07 décembre 2017

Noël à concarneau

creche-noel17

une crèche maritime  sous les feux de Penfret ou à l'abri des fortifications

sapin

Posté par 4sardines à 10:19 - sardines et création - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

03 décembre 2017

je retrouve mes repères

concarneau-en-decoupe

 

Lue vras - la Médée - Men Fall - Le Cochon

la Ville-Close avait disparu durant le mois de novembre derrière les manèges de la fête forraine, les fumées des croustillons (?), l'écran de bruits; je la revois enfin de la table de travail des Quat'Sardines. Les feux quant à eux balisent le chenal. La quiétude d'un port  tient à un fil.

 

Posté par 4sardines à 14:14 - sardines et création - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 décembre 2017

En taxi aux bouts du monde

Les Quat'Sardines font la part belle aux récits de voyages édités par l'Elocoquent. Souvenez-vous des rencontres autour de Zeraq,  Dans tous les bars du monde, les passantes du bout du monde...

jeudi 28 décembre 2017, à partir de 15h

Hubert de Gévigney, Alain Connan seront de retour

port

et qui sait, Sandra Nkaké ? Ils présenteront

En taxi au bout du monde, le dernier opus toujours sous la formule collective, composée de 13 récits personnels et inédits où les auteurs relatent un temps fort vécu à bord d'un taxi, en une contrée lointaine.

en-taxi-aux-bouts-du-monde

De Beyrouth à Surabaya, en passant par Caracas ou Rio de Janeiro, boxeur, amiral, chanteuse, grands reporters, dessinateur, écrivain, photographe... tous nous invitent, à bord de leur taxi, à partager leur course folle sur des terrains de guerre, de rencontre ou de fête.

Chaque récit est illustré par une œuvre originale - gravure, encre ou fusain.

Ce livre est réalisé par la seule presse typographique encore en activité en France, suivant un procédé artisanal traditionnel (caractères en plomb provenant de l'imprimerie nationale).

L'Elocoquent, éditeur (2017- Prix public TTC : 22 euros)

 

30 novembre 2017

Espace éphémère à Locmaria

 du 1er au 24 décembre 2017

les productions concarnoises se délocalisent au bord de l'Odet dans le quartier de Locmaria à Quimper. Des cartes de fin d'année, des découpes de papier de bois de métal, des graphismes toujours nouveaux trouvent leur place sous l'oeil bienveillant de Judy Datesman, à 

BRIN DE MAGIE

Brinde Magieflyer1207

 

Mardi 5 décembre de 11h à 19h vous pourrez m'y retrouver.

st corentin et gradlon

Saint Corentin et roi Gradlon en décoration de sapin pour un Noël en Bretagne (par Anh Gloux & Agnes Ziolkowski)

 

Posté par 4sardines à 19:31 - SARDINES EN MIGRATION - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,