aux quat' Sardines

une galerie atelier qui porte le nom d'une plage concarnoise dans un espace livresque maritime coloré et surtout convivial. Des artistes locaux y exposent, on y rencontre aussi des auteurs pourvu qu’ils soient un peu voyageur ou marin ou gourmand.

24 décembre 2009

De l'entaille sortit...

14-Comme il venait de récolter un gros sac de cogiba, et que le tabac est un puissant purgatif, de toutes ses forces, il le lança en direction des frères Caracaracol.Le sac cogna fortement l'épaule de Déminan. L'épaule enfla, gonfla, rougit tant et tant que les frères inquiets pour la santé de Déminan lui entaillèrent l'épaule avec un silex.De l'entaille sortit une grosse tortue "la création de l'ile de la Tortue" un conte de Mimi Barthélémy illustré par les collages de Catherine Bayle, aux éditions Ibis Rouge. à demain... ... [Lire la suite]
Posté par 4sardines à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

23 décembre 2009

Ansel parle de nos plages

Les sardines ne sont pas télévores car fragiles et sujettes aux indigestions mais lorsqu'il s'agit de leur environnement elles apprécient de reconnaître des visages familiers surtout lorsqu'ils font partie du littoral proche sur Tébéo Télé Bretagne Ouest, retrouvez Lionel Lucas animateur marin de l'association Ansel et Roland Jourdain skipper de Veolia, ils sensibilisent le public sur l'état des côtes. Un message qu'il est bon de rappeler, à visionner dans la "complète du 16 décembre" 2009.
Posté par 4sardines à 13:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
23 décembre 2009

des sardines en hiver

La Mer ne tourne pas rond... "les sardines déboîtent" ! il fallait le crier haut et fort hier à Concarneau en compagnie de Jérôme Boullonnois le créateur d'un petit jeu entre amis pas très sages. C'est en banc comme des sardines que la manifestation a pris le courant vers la Ville-close puis devant le Musée de la Pêche escale incontournable, avant de se mettre dans le bain au café de l'Atlantic où les joueurs à la voix fluette n'étaient pas à la fête. Le but étant de scander les slogans en faisant fi d'un perturbateur afin de venir... [Lire la suite]
Posté par 4sardines à 10:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 décembre 2009

une odeur de cassave

13-Lorsque la calebasse d'eau bascula et que les terres furent submergées, les quadruplés fuirent vers les hauteurs des montagnes, ils fuirent à en perdre haleine, à toute bouline, jusqu'à ce qu'une odeur de cassave, de galette de manioc, les attire vers une case dans laquelle ils déboulèrent, affamés et esquintés. A l'intérieur de la case l'homme qui cuisait ses cassaves, en sentant l'odeur nauséabonde du mal français que dégageaient ces intrus se boucha les narines. "la création de l'ile de la Tortue" un conte de Mimi... [Lire la suite]
Posté par 4sardines à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
22 décembre 2009

l'oiseau-charpentier

12-Un soir, en Haïti, j'étais assise au pied d'un avocatier et j'ai entendu toquer. J'ai levé la tête et j'ai vu un oiseau-charpentier qui tapait le tronc de l'arbre avec son bec, je l'ai interrogé et voilà ce qu'il m'a raconté.Alors, comme il était si disert, je lui ai demandé comment les quadruplés Caracaracol avaient échappé au Déluge.Voilà ce qu'il m'a raconté. "la création de l'ile de la Tortue" un conte de Mimi Barthélémy illustré par les collages de Catherine Bayle, aux éditions Ibis Rouge. à demain ...  
Posté par 4sardines à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
21 décembre 2009

c'est depuis ce jour-là

11-Inriri fît oeuvre d'orfèvre. Il cisela sur ces formes-là des seins, des fesses, des rondeurs, un sexe, des marques de fabrique joliment féminines.C'est depuis ce jour-là que nous les femmes nous existons à nouveau dans les îles de la Caraïbe.Inriri n'eut plus jamais honte de son long  bec. Quant à ses descendants, ils eurent le bec moins long, mais n'eurent plus de femme à sculpter. Pour perpétuer la tradition, ils martèlent, depuis, les troncs d'arbre; c'est pourquoi on appelle ces piverts-là, "oiseau-charpentier".Vous... [Lire la suite]
Posté par 4sardines à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

20 décembre 2009

La rencontre ludique avec l'auteur du jeu tonitruant se précise VENEZ JOUER AU CAFÉ DE L'ATLANTIC   23 avenue du docteur Nicolas (face au port de plaisance) mardi 22 décembre à partir de 16 heures un petit passage par les quat' Sardines un peu avant afin d'y aller en "délégation-procession-manifestation" pourrait être sympathique à Mardi  
Posté par 4sardines à 13:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
20 décembre 2009

le fils de Pipirite

10-Le Cacique réfléchit longuement jusqu'à ce qu'un simple d'esprit se souvint d'Inriri, l'oiseau Inriri, le fils de Pipirite, le premier oiseau qui chante le lever du jour. Comment n'y avoir pas pensé ?Inriri était né avec un bec tellement, tellement, tellement long que ce bec-là l'empêchait de voler, il l'entraînait vers l'avant. Il en avait si honte qu'il se tenait toujours caché.Quand après avoir longtemps  cherché Inriri, les hommes parvinrent à le trouver et à l'extraire de sa cachette, le Cacique le pria de bien vouloir... [Lire la suite]
Posté par 4sardines à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
19 décembre 2009

il leur manquait l'essentiel

9-Le Cacique assis sur un banc de bois face à son cémi, son idole, le Cacique donc inhalait des poudres hallucunogènes après avoir longuement vomi avec une spatule rituelle. Lorsqu'il eut fini, il ordonna qu'on aille à la recherche des frères Caracaracol qui avaient échappé au Déluge et qui grâce à la peau galeuse de leur ventre et grâce à la peau âpre et rugueuse de leurs mains pourraient fort bien rattraper ces sortes de formes féminines-là.Lorsque, grâce aux frères quadruplés, le Cacique eut gain de cause, il découvrit que ces... [Lire la suite]
Posté par 4sardines à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
18 décembre 2009

femme...pluie...

8-Tous les êtres humains furent noyés, tous, tous, tous, sauf les quadruplés Caracaracol et les hommes qui comme le vieux Baba cultivaient leur tabac et leur manioc dur les cimes des hautes montagnes. C'est pourquoi, après le Déluge, les hommes de la Caraïbe demeurèrent sans femme, sans femme même, mais ils souhaitaient ardemment leur compagnie surtout lorsqu'il pleuvait.Un jour les hommes étaient à la rivière, ils se baignaient, ils s'amusaient, lorsqu'il se mit à pleuvoir, ils virent soudain sauter de branche en branche, d'arbre en... [Lire la suite]