aux quat' Sardines

une galerie atelier qui porte le nom d'une plage concarnoise dans un espace livresque maritime coloré et surtout convivial. Des artistes locaux y exposent, on y rencontre aussi des auteurs pourvu qu’ils soient un peu voyageur ou marin ou gourmand.

10 mai 2015

à l'heure de l'apéritif

carte-du-pinardier

Non les Sardines ne sont pas tombées dans un dolium, mais le thème de la "Bouteille à la mer" fait son chemin, son cabotage... une première cuvée a été exposée en 2014 à l'ïle Tudy dans le cadre du festival "Si la mer monte" quand la région invitée était l'Aquitaine, depuis un travail de maturation fait son oeuvre, on vous en reparle plus tard. En attendant le sujet est suffisamment gouleyant pour naviguer à vue de nez. 

annuaire-de-mary

la belle sommelière du restaurant la Coquille ne nous contredira pas ?...

Après avoir été transporté en amphore de terre cuite, en jarre (dolium: citerne à vin des romains d’une contenance de 1200l et au delà), en tonneau, le vin devient le passager du pinardier, un navire-citerne de la famille des caboteurs. Transporté en vrac, les hectolitres sillonnent les rives méditerranéennes, le long des côtes du bordelais, pour approvisionner les ports d’Europe au début du XXe siècle jusqu'aux années 80; le caboteur est devenu transocéanique, les normes sanitaires et la pratique de la mise en bouteille chez les récoltants ont modifié les modes de transport.

Odet-Pinardier-Le-Duc-93-(2)

Odet pinardier construit en 1975 pour la Navale française sur le slipway de Concarneau en 1993 (devenu Othello avant de passer sous pavillon des Kerguelen). Photo Jean-Michel Robert.

L’origine de l’appellation pinard, mot d’argot pour un petit vin, fait sans doute référence au pineau, cépage de vigne. Son usage populaire  date de la Première Guerre mondiale quand l’armée française utilise le pinard comme vecteur patriotique auprès des poilus. Le père Pinard est un père de la victoire, il est fortifiant, il devient  symbole d’un terroir cocardier, il se distribue dans les tranchées et jusqu’aux colonies de la République.

 

 

Bacchus -Soflumar-Van Ommeren 1964

Bacchus 102m construit pour la Société d'Armement Fluvial et Maritime (Soflumar créée en 1932) à Rotterdam fut le premier pinardier français. Ses cuves, 36 400 hectolitres, étaient recouvertes de céramique. Ici à Rouen en 1964 -Ste Van Omméren pavillon Français mais armateur Hollandais. Il sera vendu en 1972 à la Compagnie Nationale Algérienne de Navigation et prendra le nom de Mascara, puis démoli en 1980 en Espagne. (Photo Van Ommeren, transmise par Jean-Michel Robert qui navigua à bord comme second capitaine.)

 

 

bacchus-ariane

Ariadne éconduite par Thésée est abandonnée sur l’île de Dia. Elle se jette dans la mer mais oh manoeuvre divine! Dionysos, Bacchus chez les romains, dieu de la vigne du vin des excès de l’ivresse, fort épris de la belle, la repêche. Les débordements passionnément enthousiastes d’un Bacchus par ailleurs protecteur des arts dramatiques pourrait le rendre cabotin (on friserait le cabotage) de monsieur Cabotin beau parleur charlatan vendeur d’elixirs dans les rues de Paris au XVIIe siècle.

Au fil de l’eau, suivre le labyrinthe des pensées, au fil des mots, laisser danser la bouteille.

 

 

 

Posté par 4sardines à 17:21 - HISTOIRES MARITIMES - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

Commentaires sur à l'heure de l'apéritif

    à cette évocation des pinardiers, monsieur Tony Van Eijk, auteur d'un livret sur le Bacchus a contacté les 4sardines pour préciser son année de construction en 1949 . Ingénieur de Service pour les moteurs Doxford de Wilton-Fijenoord a Schiedam, il rappelle que le Bacchus eut comme moteur principal le premier Doxford en 49. Afin de compléter ses recherches, les marins ayant navigué à son bord peuvent correspondre avec Mr Van Eijk aux Pays-Bas. Les 4sardines transmettront ses coordonnées.

    Posté par 4sardines, 26 mai 2015 à 21:08 | | Répondre
Nouveau commentaire