aux quat' Sardines

une galerie atelier qui porte le nom d'une plage concarnoise dans un espace livresque maritime coloré et surtout convivial. Des artistes locaux y exposent, on y rencontre aussi des auteurs pourvu qu’ils soient un peu voyageur ou marin ou gourmand.

16 octobre 2014

une oeuvre, une épopée maritime...

A partir des années 50 les bretons vont devoir partager avec les basques les eaux territoriales sénégalaises pour l'exploitation du thon albacore. Le Marcelle-Yveline CC3123 est le premier germonier concarnois à descendre à Dakar en janvier 55. A son bord un équipage pose fièrement pour la postérité. 

Marcelle-Yveline-CC-3123 

Pierre le Guern, René Martin, Armand Gourlaouen le patron (qui tient une petite otarie sur le bras), François olivier le chef mécanicien, Marc Tanguy et Yves Massé. Accroupis André Cadiou, Lucien Olivier et Pierrot Marrec.

Marcelle-YvelineCC-3123-equipage 

(photos Jean-Michel Robert)

Michel Violant propriétaire de l'Hôtel Kermoor à Concarneau fait revivre les couleurs du passé. L'huile sur panneau 98/78 sera mise aux enchèches au profit d'une oeuvre de bienfaisance par le Rotary de Quimper le 12 décembre de cette année, l'argent récolté pourvoira à l'équipement d'une personne aveugle. L'information nous a été transmise par José le Goff lui-même non-voyant.

peinture-michel-violant

 

vue de la côte basque, cette même épopée à la pêche tropicale qui fut déterminante pour le port de Concarneau, racontée par Mikel Epalza - Altxa Mutillak magazine des jeunes pêcheurs basques, Association Itsas Gasteria.

 

Posté par 4sardines à 23:04 - HISTOIRES MARITIMES - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

Commentaires sur une oeuvre, une épopée maritime...

Nouveau commentaire